Sur nos écrans : recherche multicritère

Retrouvez nos séances par date ou par village
- - - | |

St Etienne Vallée Française

Adieu les cons

Sortie en : 21

Durée : 01h27min

Genre : Comédie

Mention : Dès 13 ans

Origine : France

De : Albert Dupontel

Avec : Virginie Efira, Albert Dupontel, Michel Vuillermoz, Adele Galloy, Nicolas Marié

Synopsis

Lorsque Suze Trappet apprend à 43 ans qu’elle est sérieusement malade, elle décide de partir à la recherche de l’enfant qu’elle a été forcée d’abandonner quand elle avait 15 ans. Sa quête administrative va lui faire croiser JB, quinquagénaire en plein burn out, et M. Blin, archiviste aveugle d’un enthousiasme impressionnant. À eux trois, ils se lancent dans une quête aussi spectaculaire qu’improbable.

Critique

Dans ce pamphlet rageur et burlesque qui étrille la déshumanisation de notre société, on retrouve toute la tendresse d’Albert Dupontel pour les éclopés de l’existence, les derniers de cordée, dans un monde de plus en plus dur où la norme est d’être fort avec les faibles et faible avec les forts. Un opéra visuel magnétique et nerveux, fébrile et puissant.

Bande annonce



Light of my life

Sortie en : 20

Durée : 01h59min

Genre : Anticipation

Mention : Dès 13 ans

Origine : U.S.A.

De : Casey Affleck

Avec : Casey Affleck, Anna Pniowsky, Elisabeth Moss

Synopsis

Dans un futur proche où la population féminine a été éradiquée, un père tâche de protéger Rag, sa fille unique, miraculeusement épargnée. Dans ce monde brutal dominé par les instincts primaires, la survie passe par une stricte discipline, faite de fuite permanente et de subterfuges. Mais il le sait, son plus grand défi est ailleurs: alors que tout s'effondre, comment maintenir l'illusion d'un quotidien insouciant et préserver la complicité fusionnelle avec sa fille ?

Critique

Avec Light of My Life, son premier véritable film de fiction, Casey Affleck, acteur talentueux et reconnu, passe avec succès l’épreuve de la mise en scène et parvient à évoquer les questions contemporaines les plus brûlantes, de la pandémie au féminisme. En artisan inquiet, il propose une errance apocalyptique sur fond d’introspection. Touchant, incisif et parfois dérangeant, un récit de survie prenant jusqu’au bout.

Bande annonce