Sur nos écrans : recherche multicritère

Retrouvez nos séances par date ou par village
- - - | |

Nos lieux de projection

Florac

Lieu : La genette verte
Rythme : Tous les mercredis + séances occasionnelles
Bénévoles : Anne, Christian, Guillaume, Jimmy, Kisito, Marlène, Sandrine

L'enlèvement

Sortie en : 2023

Durée : 02h15min

Genre : Drame

Mention :

Origine : Allemagne, France, Italie (VO)

De : Marco Bellocchio

Avec : Enea Sala, Leonardo Maltese, Paolo Pierobon

Synopsis

En 1858, dans le quartier juif de Bologne, les soldats du Pape font irruption chez la famille Mortara. Sur ordre du cardinal, ils sont venus prendre Edgardo, leur fils de sept ans. L'enfant aurait été baptisé en secret par sa nourrice étant bébé et la loi pontificale est indiscutable : il doit recevoir une éducation catholique. Les parents d'Edgardo, bouleversés, vont tout faire pour récupérer leur fils. Soutenus par l'opinion publique de l'Italie libérale et la communauté juive internationale, le combat des Mortara prend vite une dimension politique. Mais l'Eglise et le Pape refusent de rendre l'enfant, pour asseoir un pouvoir de plus en plus vacillant... Sélection Officielle en compétition au Festival de Cannes 2023.

Critique

Opéra tragique et dense où une multitude de récits s’enchevêtrent, L’Enlèvement oscille harmonieusement d’un genre à l’autre : drame, fresque historique, thriller judiciaire. Marco Bellocchio revisite d’un même geste, un fait divers encore trop peu connu, vingt années cruciales qui ont construit la démocratie italienne et sa propre filmographie. Un chef-d’œuvre pamphlétaire contre l’obscurantisme, dans une mise en scène magistrale, au classicisme sublime.

Bande annonce



Florac: mer. 06 mars à 20h30min

La fille de son père

Sortie en : 2023

Durée : 01h31min

Genre : Comédie dramatique

Mention :

Origine : France (VF)

De : Erwan Le Duc

Avec : Nahuel Perez Biscayart, Céleste Brunnquell, Maud Wyler

Synopsis

Etienne a vingt ans à peine lorsqu'il tombe amoureux de Valérie, et guère plus lorsque naît leur fille Rosa. Le jour où Valérie les abandonne, Etienne choisit de ne pas en faire un drame. Etienne et Rosa se construisent une vie heureuse. Seize ans plus tard, alors que Rosa doit partir étudier et qu’il faut se séparer pour chacun vivre sa vie, le passé ressurgit.

Critique

C’est donc l’histoire d’un père qui va (devoir) laisser partir sa fille et d’une fille qui va (pouvoir) quitter son père. En creux, c’est l’histoire d’un amour disparu et d’une mère absente. Pour vivre avec – c’est-à-dire sans – Etienne et Rosa ont inventé une manière bien à eux de passer le temps et d’habiter le présent. De ne rien laisser paraître... Lorsque surgit l’instant d’accorder ses affects à la météo d’un événement imprévu, l’équilibre vacille. Erwan Le Duc (rappelez vous Perdrix et Sous contrôle) rend compte du dérèglement émotionnel / climatique avec des parti-pris formalistes, visuels comme sonores. Le récit devient flottant, moins déterminé par le verbe et la linéarité, et le spectateur éprouve le passage du répit à la fuite, du détachement à la mélancolie. Un film touchant, doux, sensible et beau, léger comme nuage de printemps.

Bande annonce



Florac: mer. 13 mars à 20h30min

Perfect days

Sortie en : 2023

Durée : 02h03min

Genre : Comédie légère

Mention :

Origine : Allemagne, Japon (VO)

De : Wim Wenders

Avec : Koji Yakusho, Tokio Emoto, Arisa Nakano

Synopsis

Prix d'interprétation masculine - Cannes 2023 Hirayama travaille à l’entretien des toilettes publiques de Tokyo. Il s’épanouit dans une vie simple, et un quotidien très structuré. Il entretient une passion pour la musique, les livres, et les arbres qu’il aime photographier. Son passé va ressurgir au gré de rencontres inattendues. Une réflexion émouvante et poétique sur la recherche de la beauté dans le quotidien.

Critique

C'est une année faste pour Wim Wenders. Voilà un homme âgé en pleine capacité de ses moyens, un de ceux qui a vu se coucher de nombreux soleils et qui ne cessent d'en accrocher sur le bord de nos routes cinématographiques. Là, Wenders s'attache à un homme et nous aussi. Un homme profondément libre de préférer écouter des cassettes plutôt que Spotify, un homme autonome qui trouve du plaisir à régler sa vie comme du papier à musique. La félicité se dissimule dans un bain douche, dans un morpion sanitaire, dans l'accomplissement d'une tâche effectuée avec minutie. Perfect Days est une magnifique étude de mœurs, le portrait d'un homme, à la fois ordinaire et complexe, drôle et attachant. Éloigné du matérialisme, le film reconvoque un bonheur perécien, celui qui se situe dans les strates de la peau, dans l'épaisseur du temps, dans les choses de la vie. Wim Wenders signe un film sur les petits riens, qui aurait pu déboucher sur un grand vide mais donne au contraire un concentré de poésie lumineuse. C’est inattendu, déconcertant, beau et, d’une certaine manière, fascinant.

Bande annonce



Florac: mer. 20 mars à 20h30min

La tresse

Sortie en : 2023

Durée : 01h59min

Genre : Drame

Mention :

Origine : Belgique, Canada, France, Italie (VO)

De : Laetitia Colombani

Avec : Kim Raver, Fotinì Peluso, Mia Maelzer

Synopsis

Inde. Smita est une Intouchable. Elle rêve de voir sa fille échapper à sa condition misérable et entrer à l'école. Italie. Giulia travaille dans l'atelier de son père. Lorsqu'il est victime d'un accident, elle découvre que l'entreprise familiale est ruinée. Canada. Sarah, avocate réputée, va être promue à la tête de son cabinet quand elle apprend qu'elle est malade. Trois vies, trois femmes, trois continents. Trois combats à mener. Si elles ne se connaissent pas, Smita, Giulia et Sarah sont liées sans le savoir par ce qu'elles ont de plus intime et de plus singulier.

Critique

D'après le best-seller aux 5 millions de lecteurs. Malgré quelques séquences lacrymales, on ne peut qu’être touché par ces beaux portraits et ces destins bouleversants. Pas de manichéisme, mais une belle leçon d'humanisme dans un émouvant film choral.

Bande annonce



Florac: mer. 27 mars à 20h30min

L'homme d'argile

Sortie en : 2024

Durée : 01h34min

Genre : Drame sculpté, Romance

Mention :

Origine : France (VF)

De : Anais Tellenne

Avec : Emmanuelle Devos, Raphaël Thiéry

Synopsis

Avec son oeil borgne, sa carrure imposante et ses presque soixante ans, Raphaël le sait, il fait peur aux gens. Il vit avec sa mère dans un pavillon situé sur le vaste domaine du manoir dont il est le gardien. Depuis que les propriétaires sont morts, il mène une existence tranquille. Tout bascule la nuit où l’héritière, Garance, revient dans la demeure familiale…

Critique

Quand on observe une œuvre d'art, on se demande toujours ce qu'a voulu dire l'artiste. Qu'est-ce qu'il ou elle a pensé? À l’inverse, le film nous propose le point de vue de la muse, celui ou celle qui est source d’inspiration. Progressivement on se laisse glisser dans ses pensées, ses émotions, jusqu’à ressentir pleinement les effets du regard de l’autre. On rentre alors dans un véritable tableau, qui met tous nos sens en éveil. Un conte mené avec habileté, une ambiance à la fois intense, légère et poétique.

Florac: mer. 10 avril à 21h00min

Les colons

Sortie en : 2023

Durée : 01h37min

Genre : Comédie dramatique

Mention :

Origine : Argentine, Chili, France (VO)

De : Felipe Galvez Haberle

Avec : Sam Spruell, Alfredo Castro, Mariano Llinás

Synopsis

Début du XXe siècle, les ranchs de moutons couvrent de plus en plus de territoires en Patagonie chilienne. Segundo, un métis chilien, MacLenan, un soldat anglais et Bill, un mercenaire américain, entreprennent une expédition à cheval pour récupérer les terres que l'Etat a concédées au propriétaire terrien espagnol José Menéndez. Mais Segundo découvre la volonté "civilisatrice" de ses dirigeants lorsqu'ils abattent une tribu d'Onas. Sélection Officielle - Un Certain Regard au Festival de Cannes 2023.

Critique

Dès les premières secondes du générique on est envahi par une sensation de grand cinéma qui va se confirmer magistralement. Tour à tour s’imposent un décor époustouflant, une BO qui nous cloue sur place dès les premières notes, un rythme lent et authentique auquel succèdent des accélérations surprenantes dans un style très particulier. C'est un western étrange et politique loin des clichés du genre. On se plaît à retrouver des saveurs de Deadman, Délivrance voir Les Bêtes du sud sauvage. La trame est obscure et simple à la fois, et le titre est sans équivoque : tout est question de colonisation. Elle est servie par des personnages âpres, complexes et nuancés dont les points de vue s’opposent avec habileté mais cohabitent parce qu’il n’y a pas d’alternative : violence, soumission, résilience, révolte, non-dit et langue de bois. Malgré la période lointaine, le film apporte un éclairage actuel sur cet étrange pays qu’est le Chili, qui s’étire, se perd et ne finit pas de se chercher. On devine que la nouvelle Constitution avortée l’année passée est très liée au propos. Mais le film résonne au-delà des problématiques chiliennes et peut se transposer partout en questionnant la politique, la domination, les cultures et le vivre ensemble. Bref tout un programme abordé sous un angle de cinéma brut et subtil. Un vrai coup de coeur qui, on l’espère, va rester dans les mémoires.

Bande annonce



Florac: mer. 17 avril à 21h00min