Tout ce qu’il me reste de la révolution

Toutes les séances

France, 2019, 1h28. De Judith Davis. Avec Judith Davis, Malik Zidi, Claire Dumas
Comédie accessible dès 9 ans

Angèle avait 8 ans quand s’ouvrait le premier McDonald’s de Berlin-Est… Depuis, elle se bat contre la malédiction de sa génération : être né « trop tard », à l’heure de la déprime politique mondiale. Elle vient d’une famille de militants, mais sa mère a abandonné du jour au lendemain son combat politique, pour déménager, seule, à la campagne et sa sœur a choisi le monde de l’entreprise...

Ce premier long-métrage librement inspiré du spectacle de théâtre du même nom, est emballant, foutraque, débridé et joyeux. Les questions que se posent ces êtres, seuls ou rassemblés, sont celles que nous sommes nombreux à nous poser, de façon transgénérationnelle, dans cette époque de repli sur soi où les luttes sont privées et univoques. À travers le personnage d’Angèle, interprété par la réalisatrice elle-même, on entre dans ce chaos des trentenaires, héritiers d’idées belles et bonnes dont les effets se font toujours attendre. Face aux lendemains qui ne chantent toujours pas, engagée volontaire, Angèle campe tant bien que mal sur ses positions intenables, mais peu à peu sa carapace se lézarde…
Le film joue habilement des contrastes, entre cinétract et comédie, scènes très dialoguées et moments de silence, et là, ce qui est beau, ce sont les regards. Un film politique en forme de comédie légère qui nous apporte le bonheur, ici et maintenant.

Séances

  • mardi 18 juin 2019 à 21h00 à Saint-Jean-du-Gard
  • jeudi 20 juin 2019 à 21h00 à Meyrueis
  • vendredi 21 juin 2019 à 21h00 à Bagnols-les-Bains